Skip to content Skip to footer
Par Alexandre du Gardin - Le 12 mai 2021

On a pris notre mal en patience, depuis maintenant près de 7 mois : de loooooongs mois pendant lesquels les salles de cinéma de France ont gardé leurs portes fermées au grand public. Des mois qui ont presque l’air de durer depuis des siècles pour les fans invétérés du grand-écran que nous sommes. Nous ne sommes que joie à l’idée de voir les salles obscures s’ouvrir à nouveau ce mercredi 19 mai 2021 !

Souvenez-vous de ces choses qui nous faisaient râler au cinéma « à l’époque »… elles ont l’air bien dérisoires maintenant ! La bouteille d’eau un poil onéreuse, les publicités pas toujours hyper sexy, l’envie d’aller aux toilettes qui nous fait rater LE moment-clé du film – satanée bouteille d’eau… Là, on va carrément se réjouir de retrouver tout ça ! Mais ce que l’on sera heureux de retrouver avant tout, c’est cette ambiance qui manque cruellement à nos soirées films à la maison : la lumière qui se tamise avant le film, les gens qui s’arrêtent de parler, et même le petit gars qui vole sur son ticket doré avec sa pioche – pourquoi il fait ça d’ailleurs ? Ce qu’on a hâte de retrouver par-dessus tout ? De bons films frenchy pardi ! Voici donc notre petite sélection des 6 films français qu’on a hyper envie d’aller voir dans la seconde !

Adieu les cons : Dupontel va nous embarquer

Le huitième film d’Albert Dupontel nous conte la folle histoire de Suze Trappet qui, après avoir pris conscience de sa grave maladie, décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner dans sa jeunesse. Elle va embarquer JB, un quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, un homme aveugle étonnamment enjoué, dans une incroyable aventure…

On s’attend à retrouver la patte de notre Albert national : un humour noir au possible, des personnages complètement perchés, un tas d’émotions et un film sublime… Tâchons également de rester objectifs, puisqu’Adieu les cons a été fraîchement auréolé de 7 césars ! Tenez, notre poto Gaspard de ClapClap l’a vu, et vous en parlera nettement mieux que nous.

Mandibules : Quentin Dupieux va nous surprendre

Deux amis pas franchement fute-fute trouvent une mouche géante dans le coffre d’une voiture. Alors à votre avis, comment vont-ils réagir ? Ils vont tenter de l’apprivoiser pour en tirer profit bien sûr !

Des guests en pagaille autour du duo génial qu’est le Palmashow, une photographie toujours aussi impeccable et un pitch plus farfelu que jamais. Ça sent bon le film qui va nous vider le cervelet pendant un peu plus d’une heure, et dieu sait qu’on en a besoin en ce moment… Alors merci monsieur Dupieux !

Été 85 : François Ozon va nous donner un avant-goût des beaux jours

Le film nous raconte l’histoire d’Alexis, 16 ans, qui pendant ses vacances d’été de l’année 1985, est sauvé de la noyade par David, de deux ans son aîné. Alexis vient alors de rencontrer son nouvel ami pour l’été, et peut-être même plus que cela

Un long-métrage à l’esthétique soignée, qui nous montre toute la beauté de la côte normande des années 80, avec l’avenir du cinoche français en termes de casting : Félix Lefebvre, Philippine Velge et Benjamin Voisin. Préparez-vous à voir ces visages dans tous vos futurs films favoris, car y en a du talent là-dedans ! En tout cas, Été 85 est une histoire d’amour, avec quelques codes de thriller qui vous tiendront en haleine jusqu’à la dernière minute. Le tout est enrobé d’une beauté et d’un charme envoûtants bref, un immanquable pour sûr. De toute façon, on ne rate pas un nouvel Ozon… ça ne se fait juste pas.

ADN : Maïwenn va (encore) nous faire pleurer

La mort du grand-père de Neige qu’elle adorait profondément va déclencher une tempête, au sein de cette famille quelque peu toxique…

Maïwenn nous sort un film qui conserve les codes de ses anciens longs-métrages. Avec un univers hyper intimiste, on se sent proches de ces personnages, durs et intenses au possible. On s’attend à verser quelques larmes tout du long ; on se prévoit donc le paquet de mouchoirs pas trop loin quand même. Un casting 5 étoiles et une ambiance qui s’annonce pesante ET prenante… Qui a hâte ? Nous !

Petit Pays : Éric Barbier va nous faire frissonner

Le pitch est direct : une famille mène une vie heureuse dans un quartier du Burundi – Afrique de l’Est – dans les années 90. Heureuse certes, jusqu’à ce qu’une guerre civile éclate

Adaptation du premier roman de Gaël Faye, Petit Pays est un film qui va nous attraper par les tripes, en nous faisant valdinguer de part et d’autre de la salle pendant près de 2 heures, avec un Jean-Paul Rouve plus étincelant que jamais et de très jeunes acteurs qui crèvent l’écran de par leur justesse. La bande-annonce donne le la, checkez-la donc par vous-mêmes !

Effacer l’historique : Benoît Delépine et Gustave Kervern vont nous faire marrer

Sans doute le synopsis le plus alléchant : dans un lotissement en province, trois voisins ont de sacrés problèmes avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Ensemble, ils vont partir en guerre contre les géants de l’Internet… Rien que ça !

Allez, on ose le prédire – sans trop prendre de risques : la comédie de l’année ! Voilà, c’est dit. Blanche Gardin et Denis Podalydès devant la caméra, les papas de Groland derrière, et tout ce beau monde réuni autour d’un scénar’ complètement barré… Comment peut-on se planter avec ça ?! On chopera inévitablement un ou deux fous rires,  et c’est une raison plus que suffisante pour aller au cinoche.

Six longs-métrages frenchy plutôt hétérogènes, qui vont sans nul doute étancher notre soif de septième Art accumulée depuis des mois… Masque au visage et bouteille d’eau qui vient de la maison, vous êtes parés pour vous refaire une toile, une vraie !