Skip to content Skip to footer
Par Franck Bezairie - Le 2 janvier 2022

Ceux qui nous suivent depuis bientôt 10 ans le savent plus que quiconque : nous avons beau être en permanence à l’affut des tendances tricolores de demain, il reste quelques exceptions à propos desquelles nous faisons la sourde oreille. Et en bons Frenchies plus que jamais fadas de bon terroir, le sujet du vromage en fait partie !

Le vromage, contraction de « fromage » et « vegan », vous le devinez sans doute : c’est du fromage vegan, donc sans lait animal. Mais alors, par quoi le remplacer ? Quid du goût ? Ledit lait est tout simplement remplacé par des végétaux comme la purée d’oléagineux – des plantes cultivées pour leurs graines et / ou leurs fruits riches en matières grasses -, la noix de cajou, l’huile de coco et autres… De jolies valeurs nutritionnelles et une barrière efficace contre le cholestérol – soit tout l’inverse du « vrai » fromage -, avec un goût parfois bluffant et proche du fromton premier du nom… mais forcément jamais identique ! Un autre aspect intéressant : celui de l’écologie. Car même si cela nous coûte de le reconnaître, le fromage a lui aussi son empreinte carbone..! En effet, on apprend – avec stupéfaction – que quasiment 1 kg de dioxyde de carbone est rejeté pour 1 litre de lait de vache transformé. Pour mettre les choses en perspective, « un brie de Meaux pesant 3,5 kg requiert 25 litres de lait » ! (source : POSITIVR). Alors cette question à 100 patates se pose : est-on prêt à sacrifier le bon goût du frogomme pour soulager Dame Nature ?

Crédits photographiques © Gilles Pecqueur / Petit Veganne