Skip to content Skip to footer
Par Camille Charpin - Le 7 octobre 2014

Il fut un temps où l’on savait rendre au pinard ce qui lui appartenait ! A savoir son pouvoir de rendre les Hommes plus forts et plus heureux. C’était bien avant que l’on ne célèbre l’ivresse en gesticulant comme des sardines au son des cornemuses du Connemara… Un brin plus spirituel, mais probablement tout aussi embrumé, Baudelaire prenait la plume pour composer ces jolis vers à la gloire de la plus frenchy des boissons.

Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles:
“Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité ! »

Premiers vers de l’âme du vin, Baudelaire

En ces premiers jours d’octobre, rendons-nous à l’évidence, l’automne s’installe et avec lui l’envie de réchauffer nos corps et nos coeurs autour de verres en pyrex qui se remplissent encore et encore de ce petit vin un peu vert mais qui fait bien le travail ! Le plus petit nombre paye sa tournée !

Petit tour d’horizon des places fortes du pif de cet automne

Frenchies parisiens, c’est donc au sommet de la butte Montmartre qu’il vous faudra monter ce week-end pour descendre quelques canons et creuser cette histoire d’amour entre le vin et le poète à la 82ème édition de la Fête des Vendanges.

Un peu pour la poésie, fil rouge des festivités, c’est surtout pour faire ripaille autour de la vigne la plus improbable du pays que nous vous encourageons à snober votre Australian coffee et votre brownie sans gluten de South Pigalle.

Si la poésie n’est pas votre truc et que vous ne pouvez pas monter à Paname, no panic c’est encore en province que l’on trouve les meilleures occasions de profiter des plaisirs de la dive bouteille.

L’arrivée du Beaujolais Nouveau est attendue partout en France comme le messie par les tenanciers de troquets et leurs habitués aux nez rouges, mais c’est à Lyon sur la magnifique place des Terreaux que les puristes se rendent tous les troisièmes jeudis de novembre pour célébrer son arrivée. Ca tombe le 16 cette année, alors laissez votre dignité et vos nouvelles pompes en daim au placard et rejoignez les foules pour la plus rabelaisienne des célébrations de la capitale des Gaules.

Pour les plus “smart” d’entre vous, ne ratez pas la vente aux enchères des Hospices de Beaune le 20 novembre. Cette vente aux enchères de grands crus bourguignons est la plus célèbre du monde et attire une foule toujours plus nombreuse chaque année. Cerise sur le tonneau, la vente est traditionnellement présidée par une personnalité chargée de booster les enchères dont le fruit est destiné aux hôpitaux de la ville. (Clotilde Courau en 2013, encore secret pour cette année)

Terre de pèlerinage pour les fans de la Grande Vadrouille, une virée en Bourgogne est du plus bel effet pour affirmer sa frenchitude. On rentre le baluchon plein de pinard, d’escargots et de moutarde pour épater ses potes aux prochains apéros.

« Jésus changeait l’eau en vin. Tu m’étonnes que 12 mecs le suivaient partout » Coluche

Où que vous soyez, le raisin pousse partout par chez nous et l’on compte autant de caves que de clochers d’églises dans nos belles campagnes frenchies ! À vous de jouer, il n’est jamais difficile de trouver une bonne raison de se réunir autour du vin, il n’en tient qu’à vous de passer le plus enivrant des automnes . . .