Skip to content Skip to footer
Par Clelia Spitalieri - Le 1 septembre 2016

Boire jusqu’à plus soif, changer de crèmerie tout en ne dépassant pas les 10 mètres, tout ça dans une joyeuse ambiance de rue et en compagnie de gentils ivrognes. On vous présente les rues françaises où on ne fait pas semblant de picoler !

Le triangle rue Princesse – rue des Canettes – rue Guisarde, Paris 6e

Si vous avez été jeune et Parisien, vous connaissez bien le sujet. Les étudiants ont tous trinqué au Little Temple Bar, dragué sur le trottoir, dansé sur les tables chez Georges au son de « Hava Nagila », tenté de s’incruster chez Castel pour atterrir Chai Antoine, et s’affaler à 7h du mat sur les banquettes du Bedford. Ça vous a fatigué tout d’un coup ? Nous aussi . . .

Les rues Masséna et Solférino à Lille

Lille, ou la ville qui compte le plus de bars au mètre carré ! Les rues de la soif n’y manquent clairement pas, mais les étudiants ont une préférence pour Asséna : d’un côté une vie nocturne débridée, de l’autre un mélange savamment orchestré entre bars, sets électro et pavés.

Le cours Julien à Marseille

À Marseille, tout le monde se retrouve sur le Cours « Ju », la rue de la soif provençale : et comme on est dans le sud, ça se passe nécessairement en terrasse, et ça c’est cool.

La place des Victoires à Bordeaux

Tous les jeudis soir, les étudiants bordelais prennent d’assaut la place de la Victoire. La ville, jadis appelée la « belle endormie », s’est mise à l’heure espagnole.

La rue Charles-Michels à Limoges

L’alcoolisme n’est pas l’apanage de la moitié Nord de l’Hexagone. La preuve en Limousin, où la mairie a carrément réaménagé la rue de la soif en 2013 pour supprimer les trottoirs et permettre aux bars et restaurants d’installer des terrasses. Pour une fois que les dépenses publiques servent l’intérêt général. . .

Les quais de la Soif à Lyon

Les berges réaménagées attirent une foule métissée tous les soirs. De la péniche branchée au vieux bateau, du rock à l’électro, du champagne dégusté sur le pont d’une embarcation à la bière tiède achetée à l’épicerie du coin, chacun y trouve son compte !

La rue Bressigny à Angers

Angers pourrait presque rivaliser avec Lille quant au nombre de bars par mètre carré : cette ville étudiante réunit son monde rue Bressigny, où ça picole sec, pour le plus grand bonheur des riverains !

La rue de la soif à Rennes

Ancienne rue Saint-Michel rebaptisée, pas besoin de vous faire un dessin, vous aurez compris pourquoi !

DÉCOUVREZ ENCORE PLUS D’ACTU FRENCHY !