Skip to content Skip to footer
Par Clelia Spitalieri - Le 9 décembre 2016

Cette semaine, zoom sur l’expo du musée des Arts Décoratifs, qui consacre une grande rétrospective aux tenues les plus scandaleuses de l’histoire de la mode, du XIVème siècle à nos jours. 400 pièces sont exposées, qui ont fait scandale à chacune de leurs époques et qui montrent que la mode est souvent affaire de transgression !

 

De Jeanne d’Arc au burkini

Tenue correcte exigée : cette expression revêt, selon les siècles, des exigences très différentes. Jeanne d’Arc, par exemple, a été brûlée vive (entres autres chefs d’accusation), pour le port de vêtements masculins.

Le pantalon chez les femmes est l’histoire d’une longue lutte vers l’indépendance : si la Révolution Française stipule par décret que « nulle personne de l’un et de l’autre sexe ne pourra contraindre aucun citoyen, ni citoyenne, à se vêtir d’une manière particulière », les femmes désirant s’habiller comme les hommes devront sept ans plus tard  se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation  » [laquelle] ne [serait] donnée que sur le certificat d’un officier de santé».

Sous ses airs tranquilles de rétrospective pour modeuses averties, l’exposition touche un sujet brûlant d’actualité. On aurait tort de penser que les interdits vestimentaires sont aujourd’hui moins nombreux : on l’a vu avec l’affaire du burkini, quand l’état oblige les femmes au port d’un vêtement de bain, alors qu’il était encore l’objet de scandale il y a moins d’un siècle.

Smoking pour femmes et jupes pour hommes

smoking-ysl

Parmi les pièces les plus « choc » de l’histoire de la mode, on retiendra le pantalon masculin signature de Coco Chanel, le smoking féminin Yves Saint Laurent, la mini-jupe Courrèges ou encore la jupe pour homme revendiquée par Jean-Paul Gaultier.

Toutes ces pièces ont fait scandale à l’époque. Jugés « trop court »« trop androgyne »« trop haute » pour la perruque du XVIIIème siècle ou « trop large » pour le baggy des Nineties, ces vêtements en rupture avec la décence ont défrayé la chronique.

L’exposition propose une déambulation réjouissante et réfléchie, déclinée en trois thématiques : Le vêtement et la régle, Est-ce une fille ou un garçon ? et La provocation des excès.

Allez-y, vous ne porterez plus vos jeans de la même manière !

Infos pratiques : « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale », du 1er décembre au 23 avril, musée des Arts décoratifs, Paris 1er.

DÉCOUVREZ ENCORE PLUS D’ACTU FRENCHY !