Skip to content Skip to footer
Par Les Petits Frenchies - Le 18 décembre 2013

 
Interview de Nicolas Tourneroche, fondateur de la marque Kaem.
 
Quel a été votre parcours ?

Mon père avait une entreprise de maroquinerie, plus spécifiquement de ceintures, qui travaillait pour des marques de PAP et Haute couture. J’ai donc grandi dans cette univers… Comme j’étais passionné par le métier, j’ai voulu l’apprendre et j’ai intégré l’école Les ateliers Grégoire à Paris où j’ai appris le métier de maroquinier. Assez rapidement j’ai intégré l’entreprise familiale dans laquelle j’ai développé toute une partie création et commerciale avec des entreprises de PAP et plus particulièrement de Haute Couture telles que Chantal Thomas, Agnès B., Christian Dior, Paco Rabanne, Christian Lacroix… Par la suite j’ai eu envie de faire ma propre marque en 2007 avec KAEM où la spécialité reste le sac. Et me voilà aujourd’hui ! L’équipe commence à s’agrandir, nous avons une boutique dans le 1er arrondissement de Paris qui nous sert de showroom mais également de vente au détail et la suite reste à suivre… Tout est à inventer !
 
Comment est née Kaem ?

En 2007 KAEM est née de l’envie de m’exprimer par mes propres créations ! J’ai commencé avec 7 modèles de sac en cuir de vachette (mon favori!), avec le défi personnel non négociable de faire une fabrication 100% française. KAEM est donc aussi née de l’envie de montrer aux autres que le made in France est possible.
 
Pensez-vous faire un jour du « non-made in France » ?

NON. Kaem s’arrêtera de vivre à ce moment là et je trouverai de nouveaux projets où je peux faire exister mes idées et mes valeurs.
 
Quel sac représente le plus la Française de nos jours selon vous ?

La française de nos jours veut que son sac soit son compagnon, son partenaire de tous les jours, qu’elle puisse sentir la matière noble… Il faut donc qu’il ait un beau touché. Elle veut aussi de l’émotion lorsqu’elle le voit, elle l’a choisie. Enfin bon, ça ne reste toujours qu’un sac et elle est parfois infidèle donc il devient très important de lui plaire et de se réinventer. Pour ma part, j’ai donc choisi des modèles de différents formats, différents portés avec toujours une belle matière, le cuir de vachette. Et pour la surprise et l’émotion, je sors une nouvelle gamme de couleurs chaque saison avec un grain de folie et d’ultra-féminité en y ajoutant parfois des paillettes ou des imprimés à l’image de Kaem qui sont d’ailleurs également dessinés dans notre atelier !
 
Un dernier petit mot pour Les Petits Frenchies ?

Je suis ravi de pouvoir communiquer grâce à vous car nous partageons incontestablement les mêmes valeurs. C’est grâce à des gens comme vous que d’autres pourraient se laisser tenter par le made in France qui est une merveilleuse aventure, pleine de vie, d’émotions et de fierté.
 
Merci Nicolas !

Inscrivez-vous au Club pour profiter de l’offre Kaem (et en plus les frais de port sont offerts jusqu’au 7 janvier) ! [join_club] 
Découvrez l’article de Kaem ici.