Skip to content Skip to footer
Par Mathieu - Le 10 juin 2015

On vous avait déjà parlé de la friteuse Seb, du stylo Bic à écrire et à mâcher ou encore du parfum Lancôme de Julia Robert, ces produits que la France exporte bien, voire très bien ! Mais ce ne sont pas les seuls, du coup on vous a listé 10 autres produits étonnants made in France qui cartonnent à l’étranger !

1) Pom’potes, la compote qu’on expote !

. . . jusqu’aux États-Unis, Canada et Mexique ! Le principe est le même sauf que nos homologues nord-américains l’appellent la GoGo SqueeZ . Un véritable succès auprès qui rapporte gros, très gros, à Materne qui a dû créer une filiale avec des bureaux à New York et une usine dans le Michigan.  De nouveaux bureaux au coeur de  » La grosse pomme  » ? Mmmh-mmh. . . bien joué.

              

2) Poma vous emmène au sommet !

Les Frenchies de Poma exercent dans un tout autre registre : la fabrication de nacelles de transport par câbles (télécabines, téléphériques, etc.). Basée juste à côté de Grenoble, elle cartonne littéralement et réalise 60% de son chiffre d’affaires à l’export (283 millions d’euros en 2013). Au-delà des sports d’hiver, Poma exerce aussi dans les transports et loisirs urbains, ils ont notamment réalisé les nacelles du fameux London Eye !

3) Lorina, la limonade qui voyage

Munster en Lorraine, à peine plus de 230 habitants et une limonaderie artisanale active depuis 1895. Son secret de longévité : des bureaux à Miami et un dirigeant au top ! Quand Jean-Pierre Berjon est arrivé à la tête de l’entreprise en 1995, elle ne livrait pas au-delà de 25km, son plus gros client était le Buffet de la gare. Elle est aujourd’hui distribuée dans 42 pays et plus de 20 000 points de vente !

4) Grey Goose, la « petite eau » bleu-blanc-rouge

Souhaitant mettre en avant le joli savoir-faire français dans les produits haut de gamme, le milliardaire Sidney Frank s’est lancé en 1997 dans la création d’une vodka ultra-premium, made in France donc : la bien nommée Grey Goose ! Cette vodka est faite à partir de blé tendre d’hiver de Picardie puis est distillée à Cognac, où est ajouté un petit peu d’eau de source de Gensac.

5) La Moutarde Fallot, ou la stratégie du « on ne change RIEN ».

Depuis 1840, la moutarderie Fallot joue la carte du savoir-faire ancestral :  » Nous sommes le dernier fabricant à utiliser une meule en pierre comme le faisaient les artisans moutardier !  » clame le directeur Marc Désarménien. La moitié de sa production part au Japon, au Canada, en Afrique du Sud ou dans l’un des 55 pays où elle est commercialisée. Une belle perf’ quand on sait que l’entreprise n’a pas changer de recette depuis toutes ces années.

6) Chapuis-Comoy, la pipe qui fait un tabac !

Direction cette fois à Saint-Claude dans le Jura. Grâce au savoir-faire et à l’ingéniosité des pipiers sanclaudiens, la ville s’est hissée petit à petit au rang de capitale de la pipe ! Chez Chapuis-Comoy, on fabrique des pipes depuis 1920. . . et ça, à l’étranger, ça plaît beaucoup beaucoup ! Près de 70% de la production part aux États-Unis, en Russie ou en Chine.

7) Les produits laitiers d’Isigny-Sainte-Mère, nos amis pour la vie !

La coopérative commercialise des produits laitiers protégés par une AOC, ils ne peuvent être conçus qu’en Normandie : la crème et le beurre d’Isigny, le Pont l’Evêque, le camembert de Normandie ou encore de la mimolette Label rouge. Isigny-Sainte-Mère exporte dans tous les bons hôtels et restos du monde à hauteur de 38 % de sa production. Une organisation au poil, simple et efficace de nos Frenchies normands.

Charly Triballeau AFP

8) Lejay Lagoute, la crème de la crème

L’exportation de crème de cassis (entre autres) au Japon représente 90 % des exportations de Lejay-Lagoute. En dix ans, la quantité de bouteilles destinées à nos homologues nippons a été multipliée par 20. Pourquoi ? On ne sait pas trop. Mais ce qui est sûr c’est que ce sont essentiellement les jeunes femmes qui en boivent là-bas, chez nous ce sont plus les hommes d’âge respectable.

9) Les skis Lacroix, ski se fait de mieux dans le milieu

Vendus entre 1 000 et 50 000 euros la paire, les skis Lacroix ne sont pas à la portée de toutes les bourses. High-tech ou sur-mesure avec des pierres précieuses, il y en a pour tous les goûts. . . de luxe. Et comme d’hab ça plaît à l’étranger : 50 % du chiffre d’affaires de notre entreprise provient de l’export, les prévisions vont même à la hausse pour les années à venir !

 

10) Le cognac, pour nos papis et les stars du hip-hop

Sachez qu’il existe un profond fossé entre la manière dont est perçu le cognac en France, et la façon dont il est perçu aux États-Unis. L’immense majorité de la production est destinée aux États-Unis et ça rapporte plus d’un milliard à notre économie. Merci P.Diddy, Jay-Z et toute la clique, on vous doit une fière chandelle.

JayZ-Cognac