Skip to content Skip to footer
Par Franck Bezairie - Le 23 mars 2021
Ces nanas-là, elles ont un paquet de qualités : elles sont françaises (déjà), on ne peut plus inspirantes et ont des idées aussi géniales qu’elles. Qui ça ? Nos entrepreneures frenchy pardi ! Focus sur 10 d’entre elles qui ont, à leur échelle, révolutionné leur monde.

Carole Juge-Llewellyn, fondatrice de Joone

Carole fait partie de ces personnes qui ont « une tête bien faite » : diplômée d’un PhD en littérature américaine et d’un MBA, elle lance tour à tour Mommyville – un réseau social pour les jeunes parents – en 2015, puis sa marque de couches 100% naturelles deux ans plus tard. Joone – c’est son petit nom – cartonne illico, et nous de garder un œil très attentif sur le parcours de sa fondatrice !

Justine Hutteau, fondatrice de Respire

C’est notre chouchou ultime – mais nous allons tâcher de rester objectifs : c’est à tout juste 25 ans que Justine Hutteau co-crée sa marque de déodorants sains et naturels, Respire. Avec une démarche honnête et sans jamais se dépareiller de son sourire, le succès est immédiatement au rendez-vous. Depuis, Justine n’a pas chômé en développant Respire à travers de nouveaux produits, toujours respectueux pour le corps et la planète : gel douche, shampoings solides et rechargeables, dentifrices, soins visage… On ne l’arrête plus !

Maëlle Chassard, fondatrice de Lunii

Vous savez ce que l’on dit : « Les bons contes font les bons endormis ! » C’est bien ça non ? Peu importe : les contes, Maëlle Chassard c’est son dada. Elle est à l’origine de Lunii, une start-up qui propose un boîtier interactif pour les plus petits. Une boîte pleine de magie, véritable « fabrique à histoires » made in France, renfermant de nombreux récits audio originaux à destination des 3-8 ans. Il était une fois…

Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go

S’il y a bien une chose qui nous hérisse le poil, c’est bien le gaspillage alimentaire. Nul doute que c’est aussi le cas de Lucie Basch, qui en 2016 répond à ce problème de la meilleure des façons : en créant Too Good To Go, une application mobile qui met en relation ses utilisateurs avec des boulangeries, restaurants, supermarchés et tutti quanti afin de leur proposer des invendus à prix mini sous la forme de paniers. Pas mal non ? Pout cet éclair de génie, Lucie reçoit en 2018 le Prix Margaret, une distinction remise aux « femmes engagées pour un monde meilleur ».

Amira Haberah, co-fondatrice de Zoov

Le nom sonne comme une onomatopée, mais ne vous y trompez pas : c’est avant tout une idée brillante : Zoov, ce sont les tout premiers vélos électriques partagés haut de gamme. Des bicyclettes urbaines et durables, tout droit sorties de l’imagination d’Amira Haberah, une Frenchie diplômée de HEC Paris. Uniquement disponibles sur Bordeaux et au sud du Grand Paris, espérons que ces biclous du futur sauront s’implanter dans tout l’Hexagone dès que possible !

Isabelle Rabier, fondatrice de Jolimoi

En 2017, la Bordelaise Isabelle Rabier monte Jolimoi, un site dont le maître-mot est « beauté ». Vous l’aurez deviné, il est ici question de cosmétiques certes, mais pas que : à travers Jolimoi, Isabelle déploie une expérience de beauté personnalisée unique en son genre. Une sélection de 40 marques-partenaires et une équipe d’experts se cachent derrière la marque, de quoi se constituer une routine beauté exigeante et sur mesure. Il fallait y penser !

Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka

Vous la connaissez sans la connaître, puisque vous avez sans doute son application dans votre smartphone : Yuka ! En 2016, Julie Chapon lance ce qui deviendra l’une des applis les plus téléchargées de l’histoire avec une idée redoutable : faire bouger les géants de l’industrie alimentaire. La mécanique est simple : on ouvre Yuka, on scanne les codes-barres de nos produits du quotidien, on checke leurs composants et la qualité nutritionnelle… avec parfois quelques – mauvaises – surprises ! Julie ne mâche pas ses mots : « On déconstruit le marketing, qui arrive à vendre des trucs nazes en faisant croire que c’est sain ». 

Delphine Groll, co-fondatrice de Nabla

Delphine, c’est le genre de Frenchie qui se lance dans dix projets à la minute alors que vous n’êtes même pas encore levés ! Elle fait notamment parler d’elle pour la co-fondation de Nabla il y a bientôt 3 ans, une petite boîte spécialisée dans l’IA. Ex-skieuse en Coupe du monde de slalom – la classe -, elle a fait parler d’elle ces derniers temps pour sa volonté de démocratiser la médecine préventive personnalisée, suite à la crise sanitaire globale qui nous touche… Nécessaire !

Fany Péchiodat, co-fondatrice de Seasonly

Fany est la co-fondatrice de My Little Paris – MLP pour les intimes -, qu’elle quittera en 2018, à la suite de quoi elle lancera sa propre marque épurée de crèmes végan, clean et naturelles pour le visage : Seasonly. Le petit plus qui fait toute la diff ? Une facialiste attitrée qui suit l’évolution de la peau du client. Ce n’est pas tout : Fany a également un pied dans le développement de l’entrepreneuriat au féminin dans les quartiers défavorisés. Respect !

Agathe Wautier, fondatrice de The Galion Project

Nous avions eu la chance de l’interviewer en 2017 ! Agathe Wautier est la créatrice du think tank The Galion Project. Du quoi ? Un « groupe de réflexion privé qui produit des études sur des thèmes de société au service des décideurs. » nous dit Le Robert. En d’autres termes : un vivier d’entrepreneurs bourrés de bonnes idées ! L’occase unique de découvrir chaque année les démarches et technos françaises de demain… Et rien que pour ça, on dit merci Agathe ! Tiens d’ailleurs, petite nouveauté cette année, le Galion Impact : un outil rédigé par et pour les entrepreneur·e·s, qui contient 42 solutions pour améliorer l’impact économique, social et environnemental de nos entreprises.